Choisir aujourd’hui pour mieux vivre demain

lundi 20 décembre 2010
popularité : 7%

A partir du 1er janvier 2011, chaque salarié aura la possibilité de revoir son mode de rémunération. En effet lors de la négociation de l’accord de substitution nouvelle version, la révision du mode de calcul des cotisations sociales a été validé par l’ensemble des organisations syndicales. La CFDT se bat contre le choix de l’entreprise qui par la loi de 1991 impose des cotisations sociales dites forfaitaires ! Depuis plusieurs années la CFDT démontre les effets néfastes sur les indemnités quand vous êtes confrontés à un arrêt maladie ou un accident de travail par exemple.

Au regard, de votre situation vous avez pu ressentir ce manque à gagner avec des fins de mois difficiles.

Pour ramener des règles cohérentes en termes de cotisations sociales, respectant le code du travail, le mois de décembre doit être mis à profit pour que chaque salarié de Média presse puisse s’inscrire et bénéficier de ces nouveaux avantages. Alors n’hésitez pas une seconde, faites en la demande par écrit auprès de votre hiérarchie. Les ressources humaines doivent également être à votre disposition pour également vous expliquer la démarche à suivre ! Attention, on dit bien expliquer la démarcheà¢â‚¬Â¦

Mode de rémunération des porteurs

L’entreprise met en place deux dispositifs permettant aux salariés de choisir un système de cotisation sociale : soit forfaitaire, soit réel. Ce nouveau système permet aux salariés qui le choisiront, de cotiser sur la globalité de la rémunération brute et de maintenir la totalité de leur salaire en cas de maladie par exemple.

Commentaire CFDT : le nouveau texte prévoit la possibilité aux porteurs de choisir le mode de calcul des cotisations sociales sur leurs salaires. En effet ce choix de basculer du système de base forfaitaire à une base réelle, augmente les cotisations sociales mensuelles mais donne des droits bien plus élevés en termes de prestations sociales : maladies, chà´mage, et bien évidemment assurance vieillesse dans le calcul de la retraite de base. La CFDT revendique seule, et toujours le délai de carence à trois jours (code du travail).

Protection sociale complémentaire

Ce dispositif permet aux salariés de Média presse de couvrir les risques quand on est confronté à un décès, à une invalidité absolue ou définitive ou une incapacité permanente. Les conditions de travail difficiles souvent génèrent de l’invalidité ou de l’incapacité. Le nouvel accord permet aux salariés, aux maîtrises de bénéficier de la prévoyance : décès ou invalidité.

Cet accord obligatoire contraint l’employeur à couvrir les cotisations sociales à hauteur de 50 %.

Pour le risque santé (frais de santé) l’entreprise propose une affiliation individuelle avec des tarifs préférentiels auprès du groupe AGEO. Pas de caractère obligatoire. La CFDT se bat pour que l’ensemble des salariés bénéficient d’une complémentaire santé, qui permet de maintenir le salaire en cas de problèmes.

Pour conclure sur les négociations salariales

Média presse, dans les rencontres régulières que nous avons, nous donne comme sentiment de jouer la montre ! En effet, sur les négos NAO et classifications, 2010, n’aura apporté que très, très peu d’augmentation. Tout cela renforce notre sentiment que Média presse ne souhaite pas appliquer de grilles salariales et encore moins d’augmentations des salaires. Nous rappelons que les NAO se négocient en début d’année et nous avons assez perdu de temps. Faut-il de nouveau un conflit ou tout simplement un rappel de la loi pour faire avancer ces Négos ? La balle est dans votre camp Messieurs de la direction !


Documents joints

Tract complet en PDF
Tract complet en PDF