Changer les règles du jeu !

mardi 13 septembre 2011
popularité : 4%

Cette nouvelle crise financière et boursière renforce les inquiétudes sur la capacité des dirigeants nationaux et européens à apporter à temps des réponses qui maintiennent l’équilibre entre développement économique, cohésion sociale et maîtrise de l’endettement public. En effet, tout semble donner l’impression que ce sont les marchés financiers qui "mènent le bal" et décident de l’avenir de chacun d’entre nous.

Pour la CFDT, il y a donc urgence à réaffirmer la prééminence des décisions politiques sur les marchés financiers, et donc de mettre en place de nouvelles règles du jeu. Il faut une vraie régulation des marchés financiers et remettre la finance à sa vraie place, c’est-à -dire au service d’une véritable politique économique et sociale en faveur de la croissance, de l’emploi et du pouvoir d’achat.

- Casser la spéculation par l’interdiction des ventes à découvert, la création d’une agence de notation européenne indépendante et la mise en place d’une véritable taxation des transactions financières au niveau européen et si possible mondial.

- Mettre en place une véritable gouvernance au sein de la zone euro, ce qui suppose des coopérations beaucoup plus poussées dans tous les domaines : économiques, financiers (gestion solidaire des dettes souveraines : euro-obligations), budgétaires (pas de dumping fiscal). Tout cela suppose plus et mieux d’Europe et implique une accélération de l’intégration politique.

- Instituer des politiques fiscales plus justes, passant notamment par une taxation significative des plus hauts revenus et la suppression des dispositions fiscales profitant aux ménages les plus aisés.

- Promouvoir des politiques économiques innovantes de soutien à la croissance et à l’emploi. Ces politiques volontaristes, concertées au niveau européen, permettraient de sortir du cycle infernal de compression drastique des dépenses publiques et sociales qui dépriment l’activité économique, qui ont des effets délétères sur l’emploi et qui rendent plus insupportable encore le fardeau de la dette publique.

Le gouvernement n’est pas du tout dans cette logique. Il vient d’annoncer un nouveau plan d’austérité de 12 milliards de taxes, essentiellement assises sur les revenus les plus modestes. Une riposte sociale s’impose. L’intersyndicale CFDT, CGT, FSU, UNSA et Solidaires a décidé d’une journée nationale d’action le 11 octobre prochain pour peser sur le gouvernement et exiger des mesures d’urgence.


Brèves

2 décembre 2015 - Pour adhérer !

Après avoir rempli le bulletin d’adhésion, renvoyez le à :
CFDT SF3C
23 rue (...)