Contrà´le médicaux : Halte au flicage !

mardi 29 janvier 2013
popularité : 10%

Comme vous le savez, les contrà´les médicaux pendant un arrêt maladie ont repris de plus belle sur Paris 17. Et eu égard à la manière dont ils s’effectuent, ils ne peuvent que révolter chacun d’entre nous. Cette impression d’être systématiquement suspectés de « malade imaginaire » devient insupportable. De plus, les cas de situations conflictuelles se sont multipliés : inaccessibilité de l’immeuble, défaillance des interphones, non-déclinaison de l’identité du médecin, de raison de sa venue et surtout confusion sur les horaires de sorties. Dans ce contexte, il est nécessaire de connaître ses droits et devoirs pour combattre ce qui pourrait relever du « flicage » et insister pour que La Poste s’oriente plutà´t vers un renforcement du rà´le de prévention auprès du CHSCT.

Heures de sorties : le décret de septembre 2007 toujours d’actualité

Les contraintes des heures de sorties ont été statuées par le fameux décret de septembre 2007. Aujourd’hui, les personnes en arrêt maladie doivent être disponibles à leur domicile de 9h à 11h et de 14h à 16h, afin que la validité de l’arrêt puisse être contrà´lée. Sauf si votre médecin a autorisé des sorties totalement libres médicalement justifiées. Mais attention cette mention doit clairement apparaître sur l’arrêt de travailà¢â‚¬Â¦

Contrà´les médicaux : sortir du flicage

Contrà´ler la validité d’un arrêt maladie fait partie des droits d’un employeur ou de la sécurité sociale. La Poste suite à la subrogation peut effectuer ces contres visites car elle est le payeur des indemnités journalières maladie qu’elle se fait rembourser par la sécurité sociale. Mais ce droit a ses limites. D’autant plus que la CFDT se fait régulièrement interpeller par beaucoup d’entre vous concernant les dérives de ces médecins contrà´leurs. Non communication du statut et de l’objet de la visite, heures de sorties inscrites de façon arbitraire (ce qui n’est pas légal) en cas d’absence du malade, contrà´le par téléphone, etcà¢â‚¬Â¦ En quelque sorte, le rà´le des médecins auxquels la Poste fait appel s’est transformé en contrà´leur de présence et seulement ça !!! Or, le code de la sécurité sociale le précise bien : « le médecin contrà´leur est là pour contrà´ler la maladie, pas la présence du malade à son domicile ». La Poste s’octroie donc des droits que d’autres n’ont pas. Pire, lorsque le médecin n’a pas pu pénétrer dans l’immeuble ou si le collègue malade n’a pas répondu, on conclu à son absence et on lui supprime ses indemnités journalières. Mais à Paris 17, on lui inflige également une sanction pouvant aller de l’avertissement au blâme.

En conclusion

Ces pratiques doivent cesser. Et la CFDT a interpellé La Direction de Paris 17 en ce sens. Selon ses dires, la DOTC voudrait faire la chasse à ce type de médecin contrà´leur et nous demande de les signaler. Alors n’hésitez pas ! Car en fait de chasse, c’est plutà´t celle aux arrêts maladie à laquelle on assiste. Et pour la CFDT c’est un parfait scandaleà¢â‚¬Â¦
S’il est vrai qu’un postier en arrêt maladie a des obligations, il a aussi des droitsà¢â‚¬Â¦ Et nous serons toujours là , à vos cà´tés pour les faire respecterà¢â‚¬Â¦ Ne restez pas seul(e)s, contactez-nousà¢â‚¬Â¦


Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

[Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)