La CFDT ne signera pas l’accord sur les augmentations (NAO)

mardi 29 janvier 2013
popularité : 7%

JPEG - 57.9 ko

La dernière proposition de la Direction

- Enveloppe de 1,8 %, promotions comprises. La Direction refuse de communiquer sur la part de ces promotions dans cette enveloppe, rendant ainsi le dispositif complètement opaque.
- Un minimum d’augmentation de 450 euros pour les rémunérations inférieures à 40 000 euros. Ce minimum est de 300 euros pour les rémunérations jusqu’à 65 000 euros pour une notation minimum de 3.
- Un abondement à 1000à¢â€šÂ¬ maximum (au lieu de 1400à¢â€šÂ¬ les années précédentes).

La proposition de la CFDT

- Nous demandons une enveloppe globale à 1,5% hors promotions pour plus de lisibilité et une plus juste distribution pour tous les collaborateurs.
- Une enveloppe pour les promotions à 0,4%
- Des minima d’augmentation identiques pour tous à 400à¢â€šÂ¬ (sous reserve d’une note à 3 pour les cadres). La Direction en segmentant les minima et en les limitant à une fourchette de salaire, crée une division des salariés. Notre objectif est de les rassembler : 95% des salariés ont été notés conformes (au moins) au poste en 2012. Donc pour la CFDT, ils doivent bénéficier d’une augmentation significative.
- Un dispositif d’abondement à 1200à¢â€šÂ¬ pour tenir compte de la hausse de la fiscalité.

Trois organisations syndicales pressées de signer

En acceptant de mélanger l’enveloppe globale avec celle des promotions, elles prennent le risque que les promotions pour qu’elles soient significatives tirent sur l’enveloppe globale déjà mince. Des augmentations sont garanties pour quelques-uns. Quant aux autresà¢â‚¬Â¦

Pour la CFDT, le choix est inverse : c’est la garantie d’une augmentation pour la majorité qui nous intéresse. Pour nous, la négociation reste ouverte : nous appelons la Direction à reprendre le dialogue sur notre base de propositions avec un objectif : que chaque collaborateur touche équitablement sa part de cette enveloppe.