L’emploi des postier(e)s : La CFDT s’inquiète des conséquences de la future directive européenne concernant la protection des données

samedi 6 avril 2013
popularité : 3%

Un projet de révision du cadre juridique existant

PNG - 20.5 ko

Les nouvelles tendances marketing et les avancées technologiques en ligne font que le Parlement Européen a estimé nécessaire une révision du cadre juridique existant, (la directive 95/46/CE sur la protection des données) afin de mieux garantir encore la protection des données personnelles des citoyens européens.

La CFDT a bien conscience qu’il faille davantage assurer la confidentialité des données personnelles ; c’est pourquoi elle voit d’un bon oeil le fait que les données en question ne puissent plus être exploitées à des fins commerciales, si le citoyen concerné fait jouer un droit d’opposition.

Pour autant la CFDT estime que depuis l’arrivée du projet au parlement, des amendements au projet initial pourraient être lourds de conséquence pour l’emploi à La Poste.
Les transferts de listes de clients à des entreprises extérieures seraient empêchés ou encore la collecte des données minimisée, alors que le marketing direct (courriers publicitaires) se sert du profilage pour cibler sa clientèle.
Pour la CFDT si le marketing direct (courriers publicitaires) voit ses techniques de prospections contraintes, le risque est grand que les annonceurs se tournent vers d’autres supports.

Entre 20 000 et 25 000 emplois en danger dans la filière Courrier

D’après les études d’impact menées par les postes (adhérentes à Posteurop), si ces amendements passent, le pire est à prévoir, concernant l’emploi et la mission de service public des postes.
Dans le scénario le plus sombre, La Poste française envisage même des pertes de 502 millions d’euros de chiffre d’affaires liés à l’affranchissement.
Toujours en France, le secteur du marketing direct perdrait lui 1,25 milliard d’euros et 25 000 emplois dans la filière courrier.

La CFDT interpelle les députés européens

L’interdiction de toutes les activités de profilage entraverait grandement la capacité des entreprises commerciales à faire la publicité de leurs produits et services par le biais du courrier postal.
Les conséquences sur l’emploi à La Poste française seraient catastrophiques !
Si à la baisse structurelle des volumes en matière de courrier de gestion vient s’ajouter un effondrement des volumes du courrier publicitaire, la CFDT partage alors avec Posteurop les pires craintes quant au financement de la mission de service public mais également les pires craintes quant à la sauvegarde de l’emploi à La Poste.

La CFDT demande aux députés européens de prendre impérativement en considération ces risques en faisant en sorte que le texte permette aux annonceurs de prospecter de nouveaux clients, lesquels peuvent, en contrepartie, s’opposer à l’utilisation de leurs données à des fins de prospection.


Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)