Hégémonicidose*

MOISSY PFC
samedi 4 janvier 2014
popularité : 4%

Cette maladie a malheureusement atteint la section Sud de la PFC de Moissy qui commence sérieusement à perdre les pédales. Les responsables Sud du site ne sont pas à leur dernier dérapage. Et pour cause ! Paranoà¯aques à souhait, ils voient des ennemis de salariés partout. C’est pourquoi, ils ont décidé de repousser les adversaires par tous les moyens : blocus, barricades, attaques personnelles et dénigrements des responsables syndicaux. Tout y passe. Ils se prétendent les seuls défenseurs des agents, car selon eux, la CFDT n’a pas sa place à la PFC. A d’autres ! Si tel était le cas, nous ne serions même pas cités dans leurs écrits qui nous traitent de « sociaux traitres, de bureaucrates, de crétins  », etc.

PNG - 3.9 ko

La CFDT fait peur à Sud, pas au personnel
Si les accords signés par la CFDT sont si mauvais, pourquoi la subrogation reste une valeur sà »re pour le personnel ? Pourquoi l’accord sur la promotion continue à faire progresser plus d’un agent sur deux ? Pourquoi la CFDT occupe-t-elle la deuxième place au colis en IDF tout juste derrière Sud ? Que dire de l’accord sur le transfert des activités de Créteil vers Moissy que Sud a signé au même titre que la CFDT ? Allons messieurs les démagos, de quoi avez-vous peur ? De perdre votre hégémonie à Moissy ou d’être à court d’arguments ?

Monsieur 75% donne le tempo
Il semble encore une fois que la CFDT a été sous-estimée par le syndicat Sud qui avait mis au défi les OS de participer aux réunions sur la négociation OTT que venait d’ouvrir la direction du site. En effet, après avoir reçu le conseil de la section Sud de Moissy de ne pas y mettre les pieds, nous avions répondu par voie de tract pour dire à nos camarades que la CFDT y serait présente. C’était chose faite le 21 octobre dernier. Bien sà »r que nous étions très chaleureusement accueillis par la petite bande qui nous barrait l’entrée. La raison de ce triste spectacle, nous la trouvons dans le dernier tract de Sud du 2/12/13 qui entend démontrer « l’inutilité de ceux qui s’autoproclament représentants du personnel et la toxicité de leur présence et actions  ». Rappelons que le dialogue social à La Poste répond à des règles que Sud conteste à certains endroits et respecte dans d’autres quand ça l’arrange. Comme dit le dicton : « quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage  ». Refuser le dialogue ne fait pas avancer les choses surtout quand on est ultra majoritaire à plus de 75% des suffrages. C’est un choix que Sud devrait assumer à un moment ou à un autre.

PNG - 2.8 ko

La dernière pièce de Kafka est actuellement à l’affiche à Moissy
A la PFC de Moissy, on ne joue pas dans la même catégorie. Il paraà®t que tout ce qui est bon pour le personnel doit se décider au sein de la section Sud local. Leur dernière trouvaille : amener en audience des non syndiqués sous prétexte qu’ils sont plus aptes à négocier avec le patron. Seul un spécialiste du « Poker menteur  » pouvait imaginer ce tour de passe-passe dont l’unique objet est de bloquer tout dialogue social local. Le pire c’est que la direction est tombée dans le panneau en acceptant de changer les règles du jeu. La CFDT condamne ces pratiques et dit stop à la manipulation ! Tirons plutôt le bilan de la mandature de Sud dans l’établissement après trois ans d’hégémonie. Qu’est-ce qui a changé depuis que ce syndicat se targue d’être seul maà®tre à bord ? En tout cas, depuis que SUD fait la pluie et le beau temps à Gennevilliers et à Moissy rien n’a bougé en IDF contrairement en province où les PFC ont déjà trois ans d’avance en termes de repyramidage des fonctions. Plusieurs régions sont 100% labellisées Plan PFC tandis qu’on se retrouve toujours à la case départ en IDF.

PNG - 1.8 ko

Une thérapie par la vérité s’impose
Il faut dire qu’à Moissy, la division fait le bonheur de quelques syndicalistes qui veulent avoir la mainmise sur le personnel. Ceux-ci ont bel et bien l’intention de confisquer la parole dans le centre. Et on peut dire qu’ils ont réussi leur coup. En effet, non seulement ils n’acceptent pas que d’autres syndicats mettent les pieds à la PFC, ils remettent en cause même les briefs et les ETC de la direction alors qu’il s’agit des moyens de communication privilégiés par La Poste. Nous pensons que le dialogue est le seul remède susceptible de mettre fin à ce climat qui plombe l’ambiance sur le site. Il serait tant que les syndicats se remettent enfin à parler de ce qui intéresse le personnel : son avenir, son pouvoir d’achat, ses conditions de travail etc. Avoir pour seul objectif de repousser les syndicats minoritaires qui n’auraient soit disant pas leur place à Moissy n’est pas la bonne méthode. Si la CFDT ne peut remettre en cause la place de Sud dans l’établissement, néanmoins elle condamne les méthodes de ses représentants qui sont plus que contestables. Dire la vérité aux personnes pour lesquelles on prétend se battre est le moins qu’on puisse exiger d’eux. Car, fort de ses 75%, seul Sud pourra signer ou pas le nouvel accord OTT qui doit voir le jour en 2014 à la PFC. Mais cela n’empêchera pas la CFDT de dire ce qu’elle en pense. A bon entendeur !

PNG - 1.6 ko

Avec vous, pour vous : la CFDT !

S’engager pour chacun, agir pour tous !


Documents joints

Hégémonicidose
Hégémonicidose

Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

[Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)