COLIS OR NOT COLIS ?

dimanche 28 février 2016
popularité : 3%

Pour certains, telle est la question. Pourtant, ce n’est pas si simple. L’expérimentation colis se déroule sur 10 centres sur l’ensemble de la France. Et avec les changements à la direction du groupe La Poste, avec notamment la nomination de Philippe Wahl, et de ses adjoints, rien n’est encore sà »r quant à la pérennisation à l’issus de ce test. Cependant, la distribution des colis continue sur la PPDC 14 tant bien que mal !

Une première vague déjà compliquée :

Lors de la mise en place de cette expérimentation, il était question de 5 colis par facteurs. Ces colis devaient avoir un volume équivalent à la moitié d’une BAL. Pour les facteurs, même si la situation est totalement différente d’une tournée à une autre, avec de grosses disparités, l’impact est plutôt accepté. En effet, cela reste dans le cÅ“ur du métier de distribution et les paquets ne sont pas trop volumineux.
La donne est complètement différente chez les chauffeurs où il a fallut rapidement rajouter deux renforts, dont un pour la cité U. Mais cela ne fonctionne pas toujours. En effet, sur certains jours, des chauffeurs ont du emmener plus de 100 colis dans des camions non adaptés à cette charge. Bien entendu, ils n’ont pas pu rajouter ni les caddies, ni les dépôts des collègues. Du coup, des solutions ont dues être trouvées en urgence pour pallier à ce problème. Sur d’autres jours, des colis volumineux rendent la tà¢che des chauffeurs très compliquée. Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

Une seconde vague qui ressemble à un Tsunami :

Le mardi 2 février a été le lancement de la seconde vague de l’expérimentation colis. Sauf que les soldes n’étaient pas terminées et une avalanche de colis s’est produite. Personne ne s’attendait à cela, sauf que le bilan est là  : chaque agent s’est vu confier un nombre important de colis sans pour autant être préparé à cela. Même si 2 renforts aux lignes ont été mis en place, cela ne suffit pas pour résorber le nombre de colis. Encore une fois, les camions n’ont pu absorber la charge et les caddies ne rentraient plus. Des encadrants sont de nouveau sortis pour emmener des collègues ou des dépôts qui ne pouvaient plus rentrer.

Une dernière vague sous haute tension :

Le pire reste à craindre pour la dernière vague qui sera la plus importante. En effet, les 3 dernières équipes vont basculer et tout le centre sera impacté. Il est évident qu’il faudra de nouveau renforcer les lignes qui n’auront alors plus de variables d’ajustement étant donné que tout le monde aura des colis.
De même, une attention particulière devra être apportée au reliquat du camion de 5 heures afin que les paquets qui doivent être distribués en « J  » soient traités le plus tôt possible. Il est évident que les moyens devront suivre les surcharges d’activité sans pénaliser les autres services, notamment la distribution.

La Collecte sera aussi impactée :

En effet, il a été déjà annoncé que la réorganisation de septembre 2016 le serait sur la plaque entière. Si pour l’instant, les ex agents de la NEC ont été réaffectés en partie sur le colis, en partie sur le courrier, nous n’avons pas encore de vision du niveau cible. Cela sera forcément abordé par la CFDT lors de prochaines instances. En effet, pour nous, l’activité colis en constante hausse nécessite que toutes les forces vives soient maintenues sur la PPDC. Par contre, la donne pourrait être totalement différente pour les collecteurs. En effet, il est clair que si l’activité colis est validée, la remise tardive des colis sera renforcée. Un certain nombre d’agents se verront proposer de basculer vers la 15H/22H afin de garantir cette distribution. Comme au mois de juin, les collecteurs assumant les 13ème et 5ème devront suivre leur activité, il ne resterait qu’un peu moins de 11 lignes pour assurer la collecte telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Quel avenir ?

Aujourd’hui, fort est à parier que l’expérimentation sera concluante et que la PPDC 14 récupèrera l’ensemble de la distribution des colis. Bien entendu, dans ce cas, il n’y aurait plus de sous-traitance et ce sont les agents sur place qui devront se charger de cette tà¢che.

Comme l’a déjà dit la CFDT dans de précédents tracts, nous ne sommes pas foncièrement opposés à la reprise de la distribution des colis sur la PPDC 14. Le seul problème aujourd’hui, c’est que cela a été fait sur une organisation qui n’était pas adaptée à cela, surtout aux niveaux des lignes. En effet, les bus ne sont pas adaptés et l’activité ne permet pas, sur certains jours, d’emmener les dépôts et les collègues. De plus, se retrouver certains jours avec plus de 60 à 70 colis, pour ne pas dire nettement plus, ne permets pas une distribution dans de bonnes conditions. Pour la CFDT, il est important de prendre en compte cette activité à sa juste valeur et de mettre dès aujourd’hui les moyens adéquats. La CFDT a déjà alerté la DSCC PARIS sur ces problématiques et nous mettrons tout en Å“uvre afin que nos doléances soient entendues et appliquées. La Situation est alarmante dès aujourd’hui. Il n’est pas possible d’attendre plus longtemps, au risque que cela devienne catastrophique, pour réagir !

PNG - 16.4 ko

Documents joints

COLIS OR NOT COLIS ? (fév. 2016)
COLIS OR NOT COLIS ? (fév. 2016)

Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)