L’IM « PASS NAVIGO » ! OU COMMENT VOLER LES POSTIERS DU COURRIER ILE-DE-FRANCE !

lundi 23 avril 2018
popularité : 5%

La recette est simple : je change les règles de contrôle des recharges des Pass navigo sans rien dire, je retire le remboursement dès le mois de janvier si l’agent n’a pas rempli le formulaire avec les attestations de paiement. Puis j’étends la règle à l’ensemble de l’année 2017, toujours sans rien dire, pour qu’en avril je récupère des centaines d’euros par agent sur leur paie !

Certes, c’est un raccourci, mais pas si caricatural que ça. Certaines DSCC dont la DEX Paris, alertée dès le mois de mars par la CFDT sur les conséquences de cette gestion RH des remboursements des forfaits Navigo, n’a apporté que des réponses tardives et partielles aux situations ubuesques du personnel, avant la date fatidique de retrait de salaire sur la paie d’avril.

Quel que soit le mode de déplacement, les transports impactent fortement le pouvoir d’achat des postiers.

Résultat :

Des agents qui se sont acquittés de leur forfait Navigo depuis 2017 se voient reprendre la totalité des montants de la part patronale, soit plus de 350 € !

Les agents en horaires atypiques, pour qui le remboursement de cette part patronale était maintenu en compensation des frais d’essence (beaucoup plus onéreux que le Pass Navigo) ne pourront plus en bénéficier, sans que, pour autant, une négociation sur un PDE vienne compenser cette perte de pouvoir d’achat.

Aucune gestion sociale non plus, comme l’étalement de cette prétendue « dette ».

Stop à la bêtise et à la discrimination !

La CFDT ne peut accepter cette attaque ciblée sur les postiers de la branche courrier-colis d’Ile-de-France. Elle est d’autant plus injuste que les collègues des autres branches ainsi que des sièges n’y sont pas soumis. Pire, chaque DSCC applique une politique différente de contrôle. On n’ y comprend plus rien !

Il s’agit là d’une véritable défiance vis-à-vis des postiers, qui est inacceptable car elle frappe directement au porte-monnaie.

La CFDT exige des négociations autour d’un PDE afin de compenser tous ceux qui sont obligés de venir travailler avec leur véhicule personnel.

La CFDT exige, dans les plus brefs délais :

► De neutraliser l’année 2017.
► De rembourser rapidement tous les agents qui sont en conformité.
► D’étaler les sommes pour ceux qui ne peuvent y prétendre.
► D’ouvrir enfin une négociation, demandée par la CFDT depuis plus de 10 ans, pour aboutir à un accord PDE (Plan de Déplacement en Entreprise).

NÉGOCIER & AGIR POUR CONSTRUIRE NOTRE AVENIR !


Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

[Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)