PROJET PFC MOISSY 2021 : LES NÉGOS S’ACHÈVENT SUR L’OTT ET L’ASF !

Colis IdF
jeudi 24 septembre 2020
popularité : 91%

On en est presqu’au bout. En effet, la plénière conclusive qui s’est tenue le 7 septembre dernier semble avoir mis fin aux négociations. En tout cas, c’est ce que prévoit le calendrier de la direction de la PFC. Pourtant, rien n’est joué car la plupart de nos propositions sont encore sur la table. Dans l’attente de réponses à la hauteur des efforts demandés au personnel, l’objectif de la CFDT n’a pas changé : aboutir à un accord qui satisfait l’ensemble des agents, qu’ils restent à Moissy ou qu’ils choisissent d’intégrer la nouvelle PFC de Montereau sur le Jard. Si un consensus s’est largement dégagé sur l’OTT, on attend un réel effort de la direction sur le volet Accompagnement Social et Financier (ASF).

N’en déplaise à ceux qui prétendent que la CFDT va signer, notre signature dépendra de ce qu’on aura obtenu pour le personnel.

Plusieurs avancées sont attendues de la direction : le financement du permis de conduire pour tout agent qui en fait la demande – la prime de perte de brigade aux agents de nuit…

Le grand chambardement !

Le « Projet MOISSY 2021 » n’est pas une simple réorganisation mais un grand bouleversement pour la majorité des agents. En cause, le nouveau schéma directeur qui vient tout remettre à plat en entrainant la suppression de la quasi-totalité des brigades. A l’exception de la mixte qui s’est renforcée dans la nouvelle organisation, toutes les autres auront disparu. D’ailleurs, nous ne comprenons toujours pas pourquoi la direction refuse d’accorder la perte de brigade aux agents de nuit comme elle l’a fait pour ceux de l’après-midi et du matin. Pour la CFDT, la 22H/6H n’a rien à voir avec la 19H40/3H30 ni avec la 20H30/4H30. Si nous encourageons les agents à se replier sur des brigades équivalentes à Montereau sur le Jard, nous devons aussi admettre qu’ils n’ont pas d’autres choix. Donc, il reste encore du chemin à parcourir d’ici (à) la date de la signature des deux accords.

L’OTT : entre discussion et concertation

La négociation des OTT met toujours en contradiction les objectifs de production et ceux des agents d’avoir des horaires convenables qui prennent en compte l’équilibre de leur vie privée et professionnelle. Après la série des bilatérales et plénières, des modifications ont été apportées, reprenant certaines propositions CFDT.
Matin : Après en avoir discuté dans nos HMI, nous avons proposé la création de 2 équipes (1 du L au V, 1 du M au S), en combinant avec la Mixte afin d’assurer à minima 2 repos consécutifs.
Mixte : 45mn de coupure méridienne au lieu d’1h. Décalage de la prise de service à 9h15 au lieu de 9h.
Après-midi : suppression du samedi travaillé sur la 15/22
Nuit : suppression de la proposition à 5 nuits / semaine. Pas d’auto-compensation le dimanche. Cadencement des repos pour limiter les séries de nuits travaillées.

L’ASF : la direction s’entête

Concernant l’accompagnement social et financier, nos demandes sont claires, nettes et précises. Pourtant certaines d’entre elles restent sans réponses. La direction a préféré se retrancher derrière la BU qui veut que tous les accords portent son empreinte. Certes, quelques améliorations ont été apportées à l’ASF comme l’acceptation d’un socle qui permettra à tous (classe 1 à 3) de toucher quelque chose. Néanmoins, le montant du socle (indemnité adaptation) reste insuffisant !

Nous demandons également le bénéfice de la perte de brigade aux agents de nuit. Sachant qu’ils n’auront plus le ticket restaurant, ce serait la moindre des choses. On vous livre la synthèse de nos demandes et des propositions de la direction.

La CFDT demande de réparer le préjudice subi par les agents OM : Leur accorder la réorientation d’un métier fonctionnel à un autre métier fonctionnel, donc la prime de 750€ du BRH.


« Qui veut, peut »- dit l’adage ! Mais selon nous, « qui veut, doit vouloir » !

Conclusion :
D’ici quelques semaines les syndicats seront appelés à se prononcer sur les deux accords. Sud, pour ne pas le citer, a d’ores et déjà déclaré qu’il ne les signera pas. D’autres, non représentatifs sur le site, à ce qu’il paraît ont promis leurs signatures. Tel n’est pas le cas de la CFDT qui continue à se battre pour amener la direction à entendre raison. Nous le répétons : Un accord est toujours possible. La balle est maintenant dans le camp de la direction locale et de la DOT Colis IDF !


Documents joints

PROJET PFC MOISSY 2021 Les Négos s'achèvent (...)
PROJET PFC MOISSY 2021 Les Négos s'achèvent (...)

Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)