A Paris Nord Gonesse : Rien de nouveau !

mardi 6 décembre 2005
popularité : 3%

L’ensemble des organisations syndicales (CFDT, CGT, FO et SUD) était reçu en plénière mercredi 30 novembre.

DIMANCHE SEC :

Comme nous vous le disions dans notre précédent tract, la direction locale n’a pas joué le jeu de la transparence pendant toute la phase test. Ce n’est que lors de cette plénière qu’un bilan chiffré nous a été communiqué laissant paraître des restes manuels (7800 en moyenne, à l’exception du dimanche 13 novembre où les restes annoncés sont de 35250).
C’est à partir de ces chiffres que nos hautes sphères ont annoncé qu’elles ne pourraient pas supprimer en totalité les dimanches secs. L’organisation future reposera donc sur 180 personnes (2 groupes ½ + 60 califs) et impliquera de travailler un dimanche sec toutes les 12 semaines.
Pour des spécificités techniques, cette organisation ne se mettrait en place que le 15 janvier 2006.
Durant la phase transitoire, le travail du dimanche s’articulerait autour de 3 groupes + 30 califs. La prise de service s’effectuerait déjà à 21h20, comme un jour de semaine. Une compensation de 5h30 de RC serait accordée pour chaque dimanche travaillé ainsi que 5 minutes de RC par jours travaillés

Pour la CFDT : un accord est un engagement impliquant l’ensemble des signataires. Tous doivent à…“uvrer à le faire vivre avec le souci de le voir aboutir dans sa totalité. Or, si un pas a été franchi, nous sommes encore très loin du compte. La direction locale ne manifeste aucunement une réelle volonté d’aller au-delà d’un dimanche sec toutes les 12 semaines, comme elle l’avait porté dans son accord local. Aujourd’hui, elle doit répondre à la demande CFDT, et établir rapidement un futur calendrier de concertations afin d’obtenir enfin la suppression totale du dimanche sec.

ORGANISATION DU 24 ET 31 DECEMBRE

L’organisation du travail devrait être comme celle d’un samedi normal.
La direction nous a précisé que les vacations seront identiques au samedi, sans départ anticipé programmé. Aucune compensation ne sera accordée aux agents travaillant les 2 veilles de fêtes. « Ils n’ont qu’à poser un jour de congé » nous a t’on rétorqué.
Même chose pour les agents de nuit du groupe 6 qui sont appelés à travailler le 25 décembre au soir et le 1er janvier au soir.

Nous sommes très loin aujourd’hui, sur Paris Nord Gonesse d’un dialogue social digne de ce nom. Au contraire, l’attitude de la direction, en déroulant le tapis rouge à l’organisation majoritaire (résultats électoraux obligent !...) traduit clairement un choix de relations sociales, une préférence donnée à un type de syndicalisme réduit à l’affrontement et à la dénonciation comme seuls terrains d’expression.
Il est vrai qu’il est plus facile de lâcher des parts de festin et ainsi acheter à bon compte une paix sociale « canalisée » que négocier le menu et instaurer un système gagnant/gagnant.
En ne respectant pas l’accord, la direction locale tend de bon cà…“ur le bâton pour se faire battre et fait la part belle aux contestataires de tous bords, qui ne tarderont pas à le dénoncer en s’appuyant sur un futur préavis de grève.

En conclusion : restez couvert car le vent de la grève n’est pas prêt de s’arrêter !...


Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

[Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)