Après le diagnostic de l’ARACT :Passons du dire au faire !

jeudi 27 mars 2008
popularité : 6%

Nous vous l’avions dit lors de notre enquête « Et si nous regardions derrière la vitrine », notre démarche sera longue mais nous ferons tout pour qu’elle aboutisse à du concret. Notre première demande d’audit d’un cabinet externe spécialisé en santé et conditions de travail, n’a pas, à l’époque (mai 2006) fait l’unanimité tant du coté de nos dirigeants que de nos camarades syndiqués. Heureusement que nous n’avons pas baissé les bras !!!

Aujourd’hui, le rapport est là  : 70 pages qui expriment clairement votre ressenti sur vos conditions de vie et de travail sur la PIC. Mais aussi, une analyse fine et détaillée de l’ARACT qui fait apparaître 5 préconisations sur lesquelles nous allons travailler pour améliorer les choses à Paris Nord Gonesse :

- 1. Construire un véritable parcours d’intégration pour les nouveaux,
- 2. Encourager les rencontres et projets collectifs sur la PIC,
- 3. Améliorer la démarche d’évolution professionnelle accessible à tous,
- 4. Développer la fonction d’animation des agents,
- 5. Construire une démarche de prévention de l’usure physique.

Nous n’avons pas attendu le CHSCT du 1er avril pour commencer à étudier des pistes de travail. Nous avons d’ailleurs rencontré la direction locale sur le sujet, vendredi 14 mars 2008.

Construire un véritable parcours d’intégration pour les nouveaux

L’ARACT fait apparaître que jusqu’en juin 2005, un accueil très formalisé était fait sur la PIC pour les nouveaux arrivants. Aujourd’hui, seuls des documents sont remis tels que le livret d’accueil et les consignes de sécurité. Par la suite, les agents sont rapidement affectés sur les chantiers.

La CFDT a insisté sur les conditions d’accueil des nouveaux arrivants au sein des différentes équipes. Pour nous, il est important qu’une prise en charge tant à l’arrivée sur la PIC qu’à l’affectation sur les chantiers soit mise en place. La Poste se doit de montrer les nouveaux services, d’expliquer le fonctionnement de la PIC mais aussi de présenter au nouvel arrivant ses futurs collègues. Pour cela, la mise en place de tuteur ou référent serait une bonne chose. àƒâ€¡a permettrait une véritable intégration !!! Cette nouvelle fonction, reconnue dans le processus de revalorisation des métiers en PIC permettrait d’offrir des postes supplémentaires de niveau 2.

La CFDT a exigé que le recrutement de ces futurs tuteurs se fasse en toute équité et transparence. Le copinage doit cesser. La Poste doit communiquer clairement les blocs de compétences requis pour ce type de poste.

Encourager les rencontres et projets collectifs

L’ARACT préconise de développer les espaces de convivialité, de faire participer les agents à l’organisation des visites de la PIC.

Pour la CFDT, le développement d’espaces de convivialité nous paraît primordial. L’installation d’un baby-foot n’était qu’un tout petit début. Nous devons réfléchir ensemble à trouver de nouvelles idées qui satisfassent le plus grand nombre d’entre vous et qui ne se heurtent pas aux contraintes de sécurité et de normes (salle de sport). Faites nous remonter vos propositions, venez en discuter avec nos représentants.

Pour la CFDT, vous devez être associés à l’organisation des visites de la PIC. Qui mieux que vous connaît son fonctionnement !!! La Direction locale a entendu notre demande. Le service de communication doit regarder comment mettre en place ce système.

Améliorer la démarche d’évolution professionnelle

L’ARACT précise que face à la déception et au sentiment d’inégalité exprimés par les agents en matière d’évolution professionnelle, il semble important de renforcer à la fois les dispositions d’information RH et de valorisation des compétences.

Pour la CFDT, La Poste doit tout faire pour que ce sentiment d’inégalité disparaisse. Pour cela, elle doit revoir son mode de fonctionnement en matière de constitution des dossiers pour une RAP. Nous avons d’ailleurs évoqué les problèmes rencontrés par certains d’entre vous. Notamment, le fait d’être évalué par un faisant-fonction postulant pour le même poste que vous.

La Direction a reconnu qu’il y avait eu des loupés qui, selon ses dires, ont été rectifiés par les services RH. Elle nous a également entendu lorsque nous lui avons dit que nous ne voulions pas voir les mêmes agents faire miraculeusement des bonds prodigieux. Et cela, même s’il n’y a pas de limitation du nombre de passage de RAP sur l’année. Pour nous, la Poste doit laisser du temps entre 2 RAP. Un forum des métiers sera organisé sur la PIC prochainement afin de présenter les nouvelles possibilités de promotion.

Développer la fonction d’animation des agents

L’ARACT a soulevé les difficultés de management liées à ce type d’organisation industrielle. Notamment la difficulté des chefs d’équipe à gérer leur équipe.

La Direction nous a précisé qu’elle envisageait d’organiser la poly-activité selon 2 types de métiers :

- Métiers de traitement : tri automatique, vidéo-codage, etcà¢â‚¬Â¦
- Métiers de logistique : RAC, manutention, etcà¢â‚¬Â¦

Ce nouveau fonctionnement permettra de mettre en place les SAR (sphère d’autonomie et de responsabilité). En clair, mettre en place de réelles équipes.

Démarche de prévention face à l’usure physique

L’ARACT stipule que ce sont toujours les mêmes parties du corps qui sont sollicitées. La station debout est incontournable exceptée sur quelques postes comme le vidéo-codage. La poly-activité est favorable car elle permet les changements de rythme mais n’est pas suffisante. L’organisation actuelle n’offre guère d’issue aux personnes les plus fragilisées (seniors et personnes inaptes). L’ARACT indique qu’une analyse des postes de travail par un professionnel (ergonome) permettrait de mieux cerner les risques liés aux postes. Cette analyse pourrait permettre également d’alléger la pénibilité de certains.

La Poste a donc recruté une ergonome stagiaire chargée d’effectuer cette étude sur tous les postes mais aussi sur toutes les tranches horaires. Elle sera accompagnée dans sa démarche par tous les acteurs de la filière prévention (médecin, APACT, etcà¢â‚¬Â¦). Des groupes de travail seront constitués prochainement.

Pour la CFDT, toutes les démarches entreprises pour alléger la pénibilité sont de bonnes choses. Mais pour nous, tous les acteurs doivent pouvoir à…“uvrer en ce sens. C’est pourquoi nous avons demandé que les membres du CHSCT soient associés à ces groupes de travail.

En conclusion :

Pour la CFDT, après notre questionnaire « et si nous regardions derrière la vitrine », le diagnostic de l’ARACT n’est qu’une étape de notre démarche. Il a permit de mettre en avant des préconisations, des pistes d’actions sur lesquelles nous devons agir.

Oui, les choses sérieuses commencent pour les organisations syndicales. Toutes doivent laisser de cà´té les guerres intestines et s’unir autour d’un seul but :

AMELIORER LES CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL

A LA PIC PARIS NORD


Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)