Facteur d’avenir : Avec ou sans réorganisation ?

mardi 24 juin 2008
popularité : 5%

La poste déploie son projet facteur d’avenir à une vitesse sans commune mesure avec des impacts plus ou moins importants en fonction des centres courrier déjà passés ou à venir.
Il est utile de rappeler l’importance de la productivité réalisée dans les différents projets couplés à facteur d’avenir.
En effet, certains préfèreront dire que la cause de tous les problèmes est le projet facteur d’avenir. Pourtant, les plus grosses difficultés que nous rencontrons au quotidien sont bien liées à la forte mécanisation (TCD éco ou total, TPD +, CHM, ainsi que les normes ODIO) déployées par la DOTC, qui ont pour conséquences de réduire fortement la durée des travaux intérieurs entraînant une baisse conséquente des différentes DHMO.

La CFDT vous informe :

Outre ce rappel nécessaire, vous êtes amener à faire le choix d’accepter l’organisation facteur d’avenir ou conserver durant quelques mois l’existant. S’il est vrai que ce choix vous appartient, il nous semble important de vous faire part des conséquences de l’un ou de l’autre. Pour la CFDT, il s’agit d’assumer nos responsabilités.

Aujourd’hui, ces deux solutions permettent soit de conserver l’organisation actuelle soit de changer d’organisation de travail avec facteur d’avenir sans véritable productivité. (Nous précisons clairement que nous ne cautionnons pas ce projet mais qu’il est en phase de généralisation et donc se fera maintenant ou plus tard !).
Mais il ne faut pas oublier que vous partez des comptages de 2006 avec une application des normes ODIO (+10mn), ce qui signifie que vous partez sur une mise en place du projet sans aucune productivité réalisée.
Le risque d’exiger un report, c’est d’accepter de nouveaux comptages et accompagnements dans les mois ou semaines qui viennent. Nous savons malheureusement tous, que les résultats une fois passés « à la moulinette », TG3, TG4, voir casiers verticaux réduiront fortement la DHMO actuelle.

La CFDT tient et tiendra le même discours dans tous les centres courrier. Nous nous opposons à cette logique de réduire les coà »ts à tout pris sans prendre en compte les réalités quotidienne de la distribution. L’allongement des temps de distribution aggrave une pénibilité déjà forte que La Poste refuse toujours de prendre en compte

La CFDT favorable à de véritables accords locaux négociés

La CFDT ne restera pas en marge de ce projet et hormis le fait de renouveler notre profond désaccord sur la perte de repos de cycle généré par ces différents projets, notre organisation syndicale s’impose pour obtenir de véritables contreparties. La signature d’un accord après de réelles négociations permet de réduire l’impact des réorganisations en obtenant des avancées significatives. La durée de l’accord permet de garantir une période plus ou moins longue sans nouvelle réorganisation. La CFDT exige des maintenant une durée minimum de 18 mois.

Face à ces projets et ceux à venir, la CFDT exige :

à¢â€“º Un accord de cycle permettant des repos en nombre suffisant, accolés au dimanche et intégrant au minimum 1 samedi de repos par cycle pour tous les facteurs y compris les facteurs qualité et rouleurs.

à¢â€“º Un renfort du facteur qualité limité aux activités de tri général et de tri des quartiers sécables afin de ne pas baisser encore davantage les DHMO, de permettre une souplesse indispensable dans l’établissements et parallèlement d’augmenter le nombre de repos dans le cycle.

à¢â€“º Le maintien de tous les emplois des positions supports (voitures, cabine et manutention).

à¢â€“º L’accès au 1.3 pour un maximum d’agents ayant 2 ans d’ancienneté y compris la régularisation des agents de cabine actuellement en 1.2. La création de poste en 2.1, 2.2, 2.3 et 3.2 en nombre important.

à¢â€“º Un nombre de rouleurs par équipe et hors équipe permettant de couvrir toutes les positions de travail et bénéficiant des même repos de cycle.

à¢â€“º L’utilisation intégrale de l’enveloppe spécifique pour l’amélioration des conditions de travail et l’aménagement des locaux.

à¢â€“º Aucun recours à la sécabilité sur un jour fort

à¢â€“º Des objectifs atteignables dans la charte d’engagement permettant d’obtenir la prime maximum.

La CFDT poursuit son action pour porter vos revendications et permettre d’améliorer les projets de la direction. La Poste doit prévoir un minimum de 2 semaines entre la présentation des scénarios et le vote des collègues. Dans ces conditions, la CFDT continuera à s’inscrire dans une démarche de négociations et de contractualisation.

Je souhaite améliorer le projet, faire de nouvelles propositions ou obtenir un accord de cycle, je contacte la CFDT : 01 43 99 56 03


Documents joints

tract complet en PDF
tract complet en PDF

Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

[Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)