Avenir de la distribution : Paris 07 Centre Pilote

vendredi 9 décembre 2005
par  Bernard Zago
popularité : 3%

Depuis plusieurs mois, la direction du courrier menait une réflexion sur la modernisation de la distribution. Après le courrier avec CQC (cap qualité courrier), vient donc le Chantier CQC distribution.

Plusieurs textes soumis aux organisations syndicales - Facteur du troisième millénaire ; Facteur, métier de confiance, métier d’avenir - sont aujourd’hui sortis de la négociation nationale. La Poste dans le contexte actuel de dénonciation (accord social au courrier, accord banque postale, accord locaux issus des accords de Vaugirard : DOTC SUD, DOTC Colis et Transport, DRGP SUD...etc.) et face à son impossibilité de renouer un dialogue social sain avec des opposants de tous poils, arc-boutés sur la contestation tous azimuts, renvoie ce dossier primordial pour les facteurs à des expérimentations locales ! Paris 07 sera pour nous le bureau expérimental.

Un cahier des charges alambiqué :

La direction de la DOTC après un rapide retour sur les accords de Vaugirard explique la nécessité d’avoir une nouvelle vision de la distribution à partir de nouveaux concepts intégrants la revalorisation des métiers du courrier et plus particulièrement ceux de la distribution. Partant de ce constat elle propose de travailler autour de quatorze grands principes que l’on appelle communément cahier des charges !
En voici quelques éléments qui auront sans aucun doute un impact réel sur la définition des futures organisations du travail : « Engagement de qualité envers les clients. Six jours sur sept l’intégralité du courrier distribué avec diminution du niveau d’instances y compris le samedi ». Jusque là , rien de bien révolutionnaire, on connaît ! Mais les choses se compliquent quand la direction appelle à la professionnalisation des personnels. « Tout en restant titulaire de sa tournée, facteurs et facteurs remplaçants se doivent d’assurer une constante qualité, dans une solidarité connue et reconnue, avec les moyens qui leur seront alloués dans une équipe complètement autonome et responsable ». En clair la flexibilité s’impose. Lors d’un découvert, d’une absence, l’ensemble de l’équipe assure la totalité de la distribution.
La CFDT conteste fortement ces pratiques qui sont inacceptables et qui dégradent considérablement les conditions de travail.

De réelles perspectives dà¢â‚¬Ëœévolutions :

Si La CFDT aborde ce dossier avec beaucoup de prudence, elle veillera à ce que les agents puissent bénéficier de réelles perspectives d’évolutions et de promotions. La séparation des directions métiers du courrier et du réseau grand public bloque toutes évolutions en matière de classification à la distribution, notamment dans la classe II ou certains niveaux n’existent plus (II.2. II.3). La CFDT exige que le repyramidage dans les centres soit renforcé et plus particulièrement dans le centre expérimental de Paris 07. Nous demandons que l’ensemble des agents puissent à un instant donné évoluer sur un ou plusieurs niveaux et cela sur tous les grades.
La CFDT revendique dans ce nouveau concept de la distribution, la reconnaissance du professionnalisme des facteurs en effet six jours sur sept ils effectuent leur travail dans des conditions de plus en plus difficiles.
Indépendamment des nouvelles missions que La Poste voudra lui confier, l’attachement du facteur à son métier ainsi que son image très positive mérite une reconnaissance et cela, La Poste ne peut l’occulter. Mais il ne faut pas s’arrêter à des constats. Le facteur junior en I.2, le facteur dit senior en I.3, le facteur rouleur en II.1, sont une première approche. Le facteur de secteur évoluerait avec de nouvelles missions (80/20%) en facteur d’équipe toujours en II.1. Un nouveau métier apparaît : le facteur qualité en II.2. Il serait « un professionnel » avec quelques missions du chef d’équipe... Les fonctions de chef d’équipe et de cadre seraient fonction du secteur ou « unité de distribution » qu’ils encadreraient. Toutes ces réflexions doivent projeter le facteur vers un nouveau « millénaire » dixit la Poste. Le chemin est encore long, la CFDT sera aux premières loges pour, nous l’espérons, arracher des avancées concrètes attendues par les facteurs.

La Poste affirme, La CFDT revendique !

Si La Poste réaffirme sa logique de faire évoluer les organisations actuelles tout en réduisant le coà »t de l’objet distribué, La CFDT le conteste. La recherche de productivité constante met en péril les organisations de travail, les conditions de travail et la santé des agents. La CFDT dans ce chantier veut agir sur les organisations du travail. Il faut impérativement sortir du carcan des 20% de gains de productivité à chaque réorganisation.
Si La Poste réaffirme le bien fondé de la vente des quartiers, pour la CFDT c’est incontournable ! Notre conception de l’association du métier de facteur et de la vente des quartiers passe par un renforcement du métier du facteur, notamment du jeune facteur qui entre dans l’entreprise méritant mieux que d’être rouleur. La reconnaissance du facteur dit senior, plus ancien en I.3 et toujours titulaire de son quartier renforce la vente.
Le rouleur actuel deviendrait un métier à part entière reconnu par sa classification en II.1.
Si La Poste réaffirme une volonté d’améliorer les conditions de travail, nous la prenons aux mots. En effet sur ce sujet la CFDT a toujours dénoncé lors des différentes réorganisations l’impact sur les conditions de travail, l’impact sur les conditions de vie des agents confrontés à des bouleversements qui jouent sur la santé. Ce dossier « santé au travail » qui s’ouvre nationalement (accord de Vaugirard) devra rapidement être pris en compte dans ces évolutions. Les problèmes d’inaptitudes, d’absentéisme, de maladies du travail, de troubles psychologiques liés aux changements...etc ne méritent-ils pas aussi que La Poste y apporte une attention particulière ?
Pour conclure
La CFDT n’a pas attendu que La Poste dans sa « grande sagesse » veuille bien ouvrir des réflexions sur l’avenir du métier de facteur. Evidemment la défense de l’emploi sera au cà…“ur de notre action et avec vous, nous ferons des propositions pour que les nouvelles organisations améliorent considérablement les conditions de travail et ouvrent des perspectives dans l’évolution des métiers de la distribution.
Nous voulons sortir par le haut et par la négociation de l’engrenage infernal des réorganisations Parisiennes qui se contentent d’empiler les gains de productivité. Aussi La CFDT considère que ce dossier est trop important pour être balayé d’un revers demain sans y regarder de prés !
Autour d’accords, La CFDT a toujours à…“uvré pour que les personnels puissent évoluer dans de bonnes conditions. La reconnaissance des salariés, de leurs compétences pérennise une entreprise. Le projet social Cap Qualité Courrier était un outil pour aider les agents a affronter de plein fouet toutes ses évolutions. La CFDT se saisira de ce dossier trop important pour enfin donner une reconnaissance aux facteurs.


Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

[Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)